Dossiers séries TV Science-fiction

Cosmos 1999 : A propos de la saison 2

Par Richard Plumel

 

NOTRE PODCAST CONSACRE A COSMOS 1999 :

 

LE TEMPS DU BOULEVERSEMENT

Une chose pour le moins énervante dans la seconde saison, bien plus que les changements des décors et de costumes (en eux-mêmes déjà irritants), est la modification de la distribution. Enfin disons plutôt bouleversement ! Car il faut souligner que les changements effectués ont affecté en profondeur le visage de l'équipe dirigeante d'Alpha. Je n'apprendrai rien à personne en disant que lorsque la deuxième série commence, Bergman, Paul, Kano ne sont plus présents. Même la pauvre Tanya a déserté le centre de commande.

En découvrant pour la première fois cette deuxième mouture de notre série en 1987 (en France sur La Cinq), nous avons tous eu notre moment d'interrogation, d'égarement, de questionnement quasi métaphysique. Que s'était-il passé sur Alpha ? Koenig avait-il confié la décoration du poste principal à un architecte d'intérieur alcoolique ? Ou à un spécialiste des explosifs ? Et où donc étaient passés certains de nos héros ? Lorsque "La Métamorphose" débute, aucune explication n’est fournie sur ces disparitions. Simple oubli de la part de la production ou irrespect total du téléspectateur ?

Dans le livre de Tim Heald paru en 1976, The Making of Space 1999, il est précisé que le script originel de "La Métamorphose" devait faire allusion à la disparition de Victor Bergman lors d'un dialogue entre Sandra et Simon Hays (qui prendra au dernier moment le nom de Tony Verdeschi). Dans ce dialogue, Hays disait souhaiter que Victor fût présent. Un constat auquel Sandra répondait que ça n'était malheureusement plus le cas. Rien de tel dans la version finale bien sûr ! Ainsi, ne s’embarrasse-t-on pas de tels détails. Ainsi, fait-on fi de la logique et des fans.

cosmos-1999-saison-deux-2
Crédit photo : ITC Television - TF1 Vidéo
CE N'EST PAS UNE PREMIERE

En effet, nombre de séries télévisées ont vu un de leur personnage disparaître. Toutefois, si ma mémoire télévisuelle ne me fait pas défaut, les scénaristes s’arrangent toujours pour trouver une explication, même tirée par les cheveux : mariage, enlèvement, opération de chirurgie esthétique suite à un accident, divorce etc. Quand ce n'est pas purement et simplement un autre acteur qui se voit attribuer le rôle, sans explication.

L'univers de la science-fiction n'échappe pas à la règle évidemment. "Star Trek" en particulier, et c'est tout à son honneur, a toujours veillé me semble-t-il à une certaine cohérence, une certaine logique dans son récit. Pour ne citer qu'un exemple, lors de la seconde saison de "Star Trek : The Next Generation", le remplacement du médecin-chef est justifié par une mission à l'académie de médecine. Pour "Cosmos 1999", le problème est certes beaucoup plus difficile puisque nous avons affaire à un univers clos, sans aucun lien ni moyen de communication avec la terre. Pas facile dans ces conditions de modifier en profondeur la distribution !

Se rendant sans doute compte de sa bévue, ITC a expliqué après coup tout un tas de détails dans des informations distribuées çà et là à l'attention de qui voudrait bien y prêter une quelconque attention, justifiant les changements de décors et de personnages. Ainsi Bergman, Kano et Paul seraient officiellement morts, le premier suite à un défaut de sa combinaison spatiale, les deux autres lors d'un accident à bord d'un aigle. Intention louable mais qui ne satisfait personne. Comme saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Puisqu'on ne nous a pas montré ces accidents, ou au pire puisque personne n'y a fait une quelconque allusion dans la série, pourquoi faudrait-il prendre pour argent comptant ces événements ? Voilà pourquoi je préfère imaginer que ces absences sont le résultat d'un coma prolongé, ou d'un glissement provisoire dans une autre dimension (!), que sais-je encore.

cosmos-1999-saison-deux-3
Nick Tate et Tony Anholt / Crédit photo : ITC Television
PEUT-ON LEGITIMER CE BOULEVERSEMENT ?

Il est naturel qu'une série évolue avec les années et nul doute que Christopher Penfold, Johnny Byrne et leurs collègues scénaristes auraient développé davantage les personnages et les thèmes inhérents à la série... Si, comme l'a dit Martin Landau, on avait laissé à "Cosmos 1999" du temps. Mais la critique est facile, l'art est difficile pourraient objecter certains. Mettons-nous un instant à la place de Gerry Anderson face aux critiques de l'époque. ITC New York voulait apporter plus d'humanité aux Alphans ? Dans ce cas pourquoi ne pas s'attarder plus longuement sur la personnalité de chacun et sur son passé ? En accordant par exemple plus de place aux personnages "secondaires", je pense en particulier à la relation entre Paul et Sandra, à peine abordée durant la première année, ce que leurs interprètes sont les premiers à regretter.

Paradoxalement (du point de vue d'ITC s'entend !), je crois que ce plus "d'humanité" devait passer par plus d'introspection (à l'image du fameux dialogue entre Bergman et Koenig dans "Le Soleil Noir"), et mettre davantage en avant les inquiétudes et les contradictions de nos héros face à l'inconnu. Quitte à faire évoluer sensiblement le rôle des acteurs, il me semble que Paul aurait pu très logiquement accéder au poste de chef de la sécurité (puisqu'il était déjà plus ou moins le second du commandant), manière habile de le faire sortir plus souvent du poste principal et de le faire prendre part à l'action. On nous aurait ainsi épargné de voir débarquer Verdeschi dont il est difficile de croire, compte tenu de sa personnalité, qu'il pouvait rester discret durant toute la première saison ! Evidemment, quelque chose me dit que dans l'hypothèse où Paul devenait chef de la sécurité, on lui eût sans doute trouvé une passion...

Fallait-il plus d'action ? A mon humble avis, il y avait moyen de s'inspirer de "Ruses de guerre", du suspense d'"Au bout de l'éternité" ou des coups de théâtre d'"Autre temps, autre lieu" sans se sentir obligé d'en passer par un monstre à chaque coin de couloir, ou presque. De surcroît, la seule fois où la première saison s'est arrogé ce droit ce fut avec un réel talent et une efficacité redoutable, malheureusement jamais égalée par la suite. Mais arrêtons là ces suggestions. En effet, de toute évidence elles n'ont jamais effleuré ITC. On ne refait pas l'histoire. En guise de conclusion, quand on entend avec quelle passion Chistopher Penfold ou Johnny Byrne évoquaient leur travail sur la série, comment ne pas le regretter ?

serie-cosmos-1999-10
Générique de la saison 2 de Cosmos 1999 - Copyright : ITC Television - TF1 Vidéo
FICHE TECHNIQUE DE LA SAISON II

Création : Gerry Anderson, Sylvia Anderson
Producteur exécutif : Gerry Anderson
Producteur : Fred Freiberger
Assistant producteur : Reg Hill
Producteur associé : Frank Sherwin Green
Supervision des scénarios : Fred Freiberger
Directeur technique : David Lane
Directeur de la photographie : Frank Watts, ASC
Concepteur des décors : Keith Wilson
Montage : Mike Campbell
Supervision musicale : Derek Wadsworth
Montage de la musique : Alan Willis
Continuité : Gladys Goldsmith
Casting : Lesley De Pettitt
Maquillage : Basil Newall, Connie Reeve
Coordination des cascades : Joe Dunne
Cascadeurs : Vic Armstrong, Del Baker, George Lane Cooper, Joe Dunne, Max Faulkner, Nick Hobbs, Alf Joint, Valentino Musetti, Eddie Stacey, Terry Walsh, Paul Weston
Directeur des effets spéciaux : Brian Johnson
Effets spéciaux : Nick Allder, Terry Reed, Mike S. E. Downing
Modèles miniatures : Martin Bower
Site de tournage : Studios Pinewood, Buckinghamshire, Angleterre
Site de tournage des effets spéciaux : Studios Bray, Angleterre
Procédé photographique : Rank Film Laboratories
Début de la production : Novembre 1975
Fin de la production : Août 1976
Distribution mondiale: Group Three
Production : ITC (1975/1976)

 

LE GUIDE DES EPISODES

LE DOSSIER COSMOS 1999

NOTRE PODCAST :

ça peut vous interesser

Mission Impossible : Saison 2

Rédaction

Kojak : Saison 2

Rédaction

Histoires de flics

Rédaction