17 août 2022
Dossiers séries TV Drame

Unorthodox : Dilemme intérieur

Par Léa Delaplace


"Unorthodox", une mini-série de quatre épisodes, reçoit une flopée de paillettes et de critiques enjouées. La dernière production de la plateforme Netflix, tirée d’une histoire vraie, nous plonge dans la vie d’Esty, 19 ans et membre d’une communauté juive ultra-orthodoxe de New York. Elle est en proie au doute : où est sa véritable place ?

C'est quoi cette série ?
Une jeune femme de confession juive ultra-orthodoxe quitte New York pour vivre sa vie de femme libre à Berlin. Bientôt, son passé la rattrape.
Mini-série de 4 épisodes disponible depuis le 26 Mars 2020
Sous sa robe de mariée brodée, son corps est encore celui d’une adolescente et non d’une femme. Mais ça, à Williamsburg, quartier juif de Brooklyn, à New York, beaucoup le savent mais nul n’en dit mot. C’est dans l’ordre des choses, que tous cherchent à conserver. Ce corps, Etsy semble en être une étrangère. Selon les dires non médicaux d’une assistante maritale, la jeune femme souffre d’une maladie liée au sexe… ce qui introduit des tensions dans son couple. Pourra-t-elle féconder comme les autres ? Cela semble être l’unique préoccupation de Yakov Shapiro, son époux.

affiche-unorthodox

Sous son lit, se cachent des partitions de piano. Mais ça, à Williamsburg, personne ne doit le savoir. Yakov cautionne mais n’approuve pas. À Berlin où vit sa mère, tous l’affichent fièrement en pleine rue. La musique, pourtant libératrice pour Etsy, est un secret qu’elle se doit de garder, elle, femme juive ne peut pas en jouer…

Sous sa perruque noire ou son turban, ses cheveux blonds sont ras. Mais ça, à Williamsburg, nul ne le voit jamais. Même pas Yakov. À Berlin, « c’est à la mode » lui dit-elle, ce qu’un gentil inconnu lui soulignera... Tout est question de traditions et de culture.

« Je suis différente » Etsy a suivit, docilement, les coutumes de sa communauté. Elle se sent vivre sous tutelle, presque prisonnière. Mais est-ce sa vie ? Entre enfance difficile, relation maternelle compliquée, recherche d’identité et devoir religieux, la fébrile jeune femme s’est construite sans s’écouter vraiment. Suite à un événement inattendu, Esther Shapiro quitte les siens, suit ses propres aspirations et inaugure l’écoute de soi à des milliers de kilomètres, à Berlin. L’Allemagne, ancien pays nazi, aux milles âmes juives abattues. Un choix qui étonnera ceux qui partiront à sa recherche.

netflix-unorthodox

Au-delà de la vie d’Etsy, ce sont les habitudes de vie d’une communauté ultra-orthodoxe que nous découvrons grandement au cours des quatre épisodes. Des habitudes qui paraissent très éloignées des occidentales… remettant parfois en question la temporalité et la vraisemblance de la série : cette communauté est-elle d’un autre temps ? Non, la réalité exposée existe. Elle n’est pas toujours la nôtre mais celle des autres, de confession juive.

La série s’inspire d’Unorthodox : The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots, l’autobiographie de Deborah Feldman, écrivaine allemande-américaine de 33 ans. À l’écran, l’actrice israélienne, Shiraa Haas, incarne le personnage fictif d’Etsy avec profondeur et honnêté. Elle nous donne accès sans modération à ses sentiments, intemporels et qui sont ceux de quiconque en proie aux doutes sur son identité, religieusement ou non. Une micro-série Netflix qu’on ne peut que recommander, tant pour son intrigue fictive que pour ce qu’elle nous permet d’apprendre sur les coutumes ultra-orthodoxes.