17 août 2022
Dossiers séries TV Drame

An Ordinary Woman : La Madame Claude russe

Par Emmanuel Francq


Présenté en première mondiale et en compétition officielle au Festival Séries Mania ce lundi 30 avril, "An Ordinary Woman", créée par Evgeny Nikishov,  suit le quotidien de Marina, fleuriste et mère de famille. Sous des dehors affables, Marina arrondit ses fins de mois en étant à la tête d'un service d'escort girls. Quand une de ses complices la prévient qu'une de ses « filles » a été étranglée, la maquerelle se rend à l'hôtel et fait disparaître le cadavre dans un matelas...

Plutôt amusante, cette série russe (chouette, on n'a pas souvent l'occasion d'en voir) souffre d'un manque de moyens qui se voit à l'écran. Ou bien est-ce le reflet d'une Russie pauvre et économiquement sinistrée ? L'image fait très années 70, tout comme l'interprétation et les costumes. Les fantômes du Kremlin sont encore bien présents. L'ensemble baigne encore dans un climat blafard et tristounet, si vous êtes déprimés passez votre chemin.

Heureusement, l'humour, plutôt noir, relève la sauce même si on regrettera que la série ne voit la Russie que sous le prisme criminel : comprenez que si vous êtes issus des classes populaires, le seul moyen d'en sortir est de créer un petit business criminel en parallèle. Malgré tout, les personnages sont plutôt bien écrits, les acteurs y apportent une réelle densité et on se surprend à les trouver attachants. Comme quoi, le manque de moyens n'empêche pas une bonne écriture. Quelques longueurs se sont fait sentir mais "An Ordinary Woman" a le potentiel pour nous accrocher durant les 7 épisodes restants sur cette première saison en comptant 8 au total.

Difficile de se prononcer définitivement sur un seul épisode et on aurait aimé voir la suite. Patience donc jusqu'à ce qu'une chaîne nous la propose prochainement.

ça peut vous interesser

Espion Modèle : La série

Rédaction

Un flic dans la mafia : Saison 1

Rédaction

Deux Flics à Miami : Saison 5

Rédaction