Acteurs Portraits en séries

Leonard Nimoy

Par Christophe Dordain

Disparu le 27 février 2015, Leonard Nimoy fait partie du panthéon de la télévision américaine. Notamment depuis ses participations à de nombreuses séries-cultes (terme qui n'est pas galvaudé cette-fois). On pensera en priorité à "Star Trek" (1966/1969). Il y campait le célèbre Spock. On aura également en memoire "Mission: Impossible" (1969/1971).

Leonard Nimoy aura également été le réalisateur de plusieurs films. Parmi lesquels "Star Trek 3 : à la recherche de Spock" (sorti en juin 1984 au cinéma). Suivi de "Star Trek 4 : Retour sur Terre" (février 1988). On lui doit aussi la version américanisée du film de Coline Serreau, "Trois Hommes et un Couffin" (avec Tom Selleck, Ted Danson et Steve Guttenberg, en 1987).

Leonard Nimoy naît à Boston le 26 mars 1931. A l'instar de nombreuses vedettes du petit écran, il apprend le métier de comédien à travers des cours de théâtre et d'art dramatique. Sa renommée s'accroit progressivement. Ainsi, participe-t-il à de nombreuses séries télévisées western notamment entre 1954 et 1959. Puis, dans les années 60, il est régulièrement la vedette-invitée dans de nombreuses séries telles que "La Quatrième Dimension", "Bonanza", "Au Delà du Réel" (pour laquelle il joue dans deux épisodes). On pourra y ajouter "Police des Plaines" et "Les Incorruptibles".

En 1966, c'est la consécration auprès du grand public avec le personnage de Spock dans la série "Star Trek". Cette dernière a été créée par Gene Roddenberry en 1965. Dans l'imaginaire de Gene Roddenberry, Spock devait avoir la peau rouge et ressentait les émotions humaines. De prime abord, la chaîne NBC ne voulut pas de cet extra-terrestre. Mais Roddenberry tint bon. Toutefois, avec quelques aménagements. Ainsi, pour le second pilote ("Où l'homme dépasse l'homme"), Spock devint vert (pour des problèmes de colorisation). Il possédait alors la froide logique attribuée au départ à Number One. Il devait être aussi grand et mince.

À la réalisation du pilote, Roddenberry hésita entre Leonard Nimoy et Martin Landau ("Cosmos 1999", "Mission Impossible"). Le premier fut choisi, car le second n'étant pas disponible (puisque s'étant engagé pour "Mission Impossible"). Il est à noter que ces deux séries étaient produites par la même firme (Desilu, en partenariat avec le studio Paramount).

De 1969 à 1971, Leonard Nimoy succède à Martin Landau dans "Mission : Impossible" (au cours des saisons 4 et 5 du célèbre programme imaginé par Bruce Geller). On le voit également dans l'excellent téléfilm "Alerte sur le Wayne" (en 1971, réalisé par Marvin J. Chomsky). On pourra également retenir un autre téléfilm, "Un camion en or massif" (de Robert Michael Lewis, en 1973). Il faut aussi rappeler que, la même année, il affrontait également Peter Falk (alias "Columbo") dans le très bon épisode intitulé "Le Spécialiste".

alerte-sur-le-wayne-telefilm
Leonard Nimoy dans le téléfilm Alerte sur le Wayne
Au cinéma, le comédien est sollicité pour intervenir dans le remake du film de Don Siegel, réalisé par Philip Kaufmann, "L'invasion des profanateurs de sépultures" (1978). L'année suivante, il est de retour pour incarner Spock pour la transposition cinématographique de "Star Trek" (sous la direction de Robert Wise). Sa participation à la franchise durera jusqu'en 1991. Il faut souligner qu'elle lui amènera un regain significatif de popularité.

En retrait de de l'industrie hollywoodienne dans les années 90 et au début des années 2000, il signera un retour remarqué quand J.J. Abrams l'appellera pour une apparition dans la nouvelle version de "Star Trek" (en 2009). Puis, le créateur de la série "Lost" lui confiera le rôle du docteur Bell dans 11 épisodes de la série "Fringe" (entre 2009 et 2012).

(Sources consultées : IMDB / Dictionnaire des séries TV / Archives de l'INA / Télé 7 Jours).

ça peut vous interesser

L’homme qui valait trois milliards : Saison 2

Rédaction

Robert Urich

Rédaction

Les Rues de San Francisco : Saison 1

Rédaction